Archives du PCB

Le PCB se structure autour de plusieurs instances.

  • Le Congrès est l’organe souverain du PCB.
  • Il élit le Comité Central (CC) qui exerce le pouvoir et définit la politique entre deux Congrès.
  • Le Comité Central élit en son sein le Bureau Politique (BP) qui exerce la direction entre deux sessions.
  • Le Bureau Politique désigne le Secrétariat national (SN) qui assure la direction quotidienne du parti.
  • La Commission de Contrôle Politique (CCP) - ainsi que la Commission de contrôle financier (CCF) sont élues par le Congrès, mais à certains moments de l’histoire par le Comité Central.
  • Le Comité Central se répartit en diverses Commissions de travail spécialisées.
     
  • Le parti est structuré en Fédérations régionales dont les délimitations ont varié tout au long de son histoire.
     

Archives centrales

PDF - 53.4 ko
Secrétariat national : 1944-1987 (Inventaire réalisé par le DACOB) pdf
PDF - 100 ko
Bureau politique : 1944-1988 (Inventaire réalisé par le DACOB) pdf
PDF - 126.3 ko
Comité central : 1944-1988 (Inventaire réalisé par le DACOB) pdf
 

Pour les années ’60, on peut également consulter les carnets de Claude Renard.

 
  • Archives historiques (1919-1940) : archives (copies microfilms) de l’Institut du Marxisme-Léninisme près le Comité central du Parti Communiste de l’Union Soviétique aujourd’hui RGASPI (Archives gouvernementales russes d’Histoire sociale et politique)
    À l’issue de la Seconde guerre mondiale, les responsables du Parti communiste de Belgique constatèrent que les archives du parti avaient presque complètement disparu dans la tourmente. Mais il fallut un certain temps pour en mesurer les conséquences et, comme il arrive souvent, le hasard contribua à les faire apparaître. En 1961, un journaliste du Drapeau rouge, Claude Renard, fit une découverte de cette nature en consultant la collection de La Voix du peuple, organe du PCB dans les années ’30. Il y trouva la relation d’un important débat politique qui avait eu lieu lors d’une conférence du parti tenue à Charleroi en 1935. Or, comme de nombreux militants de sa génération, Claude Renard avait été fortement marqué par le XIème congrès du parti tenu à Vilvorde en 1954, si bien qu’il n’eut aucune peine à déceler le lien existant, sur le plan des idées, entre ces deux assemblées statutaires : dans des conditions certes très différentes, il s’agissait de débarrasser le parti de ses travers dogmatiques et sectaires. Beaucoup d’idées exprimées à Vilvorde l’avaient déjà été à Charleroi, mais personne ne semblait les avoir mémorisées. C’est à cette occasion que le journaliste se rendit compte que le parti avait besoin d’un sérieux travail de mémoire, lequel ne pouvait se faire et se développer qu’en disposant d’une documentation suffisante et donc d’archives dignes de ce nom. Quelques temps après, devenu secrétaire du Bureau politique et responsable de la Fondation J. Jacquemotte (aujourd’hui Association culturelle), Claude Renard eut l’occasion de faire part de ses réflexions au président du parti, Ernest Burnelle, qui prit immédiatement les choses en main. L’ancien journaliste fut chargé, comme il le souhaitait, d’une mission de recherche en ce sens. Si certains documents d’archives avaient pu échapper aux vicissitudes de l’occupation (en particulier les fonds Massart et Thonet), la plupart de ces documents se trouvaient toujours à Moscou où les avaient conduits les échanges d’informations au sein de l’Internationale communiste représentée à Bruxelles par le Hongrois Berei. Bien entendu, du point de vue soviétique, ces documents avaient perdu une large part de leur intérêt politique depuis la dissolution de l’Internationale communiste en 1943. Ils étaient devenus des documents historiques classés comme tels dans les archives de l’Institut du marxisme-léninisme. C’est ainsi que, sans rencontrer le moindre obstacle, Claude Renard put y avoir accès en 1967 afin de les repérer, de les sélectionner et de les faire photocopier en vue de leur retour au pays.
  • Archives du Secrétariat d’organisation du PC(B). (Responsables : Marcel Couteau et Josiane Vrand, années 1980)
  • Archives des congrès nationaux du PCB-KPB
  • Archives des Bureaux d’organisation, d’agitation-propagande et de commissions du Comité Central.
  • Archives de la Commission de contrôle politique (dossiers personnels et dossiers d’enquêtes)
  • Cours de l’École centrale du PCB et du PCF
  • Archives de la Commission féminine du PCB (papiers Marie Guisse, Lucie Lauwers, Paulette Cornille)
  • Archives du secrétariat parlementaire du PCB
  • Archives du secrétariat international du PCB (jusqu’en 1990)
  • Archives de la Jeunesse Communiste de Belgique
  • Archives "Congo" (Archives PCB ; papiers personnels J. Terfve, A. De Coninck, M. Levaux, G. Moulin)
 

Archives régionales et fédérales

  • Fédération bruxelloise du PCB (voir Pallas)
  • Archives du secrétariat francophone sous Claude Renard, Robert Dussart et Pierre Beauvois
  • Archives de propagande des fédérations wallonnes et bruxelloise
  • Archives des fédérations : boraine, namuroise, liégeoise
  • Archives des Jeunesses Communistes et Etudiants Communistes de Liège (1965-1980)
  • Archives des congrès francophones du PCB et des congrès du PC