Progrès films : Un demi-siècle de distribution cinématographique en Belgique

En 1950, le Parti communiste crée Progrès Films pour diffuser des films soviétiques. La société de distribution prend son essor à l’arrivée de Didier Geluck en 1955. Militant, dessinateur de presse (sous le pseudonyme de Diluck) et esthète, Geluck façonne le catalogue de Progrès Films avec un véritable talent de découvreur. Il fait d’abord connaître le cinéma de qualité produit à l’Est, puis des productions de partout dans le monde. Fournisseur de nombreux ciné-clubs, Progrès Films diffuse films de fiction, d’animation et documentaires, contribuant à la cinéphilie en Belgique. Pendant un demi-siècle, Progrès Films a fixé les standards de la distribution art et essai, au gré des nombreuses mutations politiques, socioéconomiques et industrielles qui ont secoué le cinéma. Contre vents et marées, Progrès Films a poursuivi son activité jusqu’en 2002, date à laquelle la société a été mise en liquidation, à genoux face à un marché dans lequel elle ne trouvait plus sa place. Ce livre retrace les cinquante années de ce combat culturel.

Il arrivait aussi que les livraisons de films se fassent à vélo.
Didier Geluck témoigne d’ailleurs s’être parfois rendu de Bruxelles à la côté belge en bicyclette pour y livrer des bobines 16 mm dans des homes pour enfants...

On le voit, ces premières années sont quelques peu héroïques...

Extrait de la présentation, par José Gotovitch
"Se revendiquant parti de la classe ouvrière, le Parti communiste de Belgique a compté dans ses rangs dès le départ des intellectuels qu’Octobre 1917 avait enflammés et / ou que le marxisme avait séduits. La culture constitua l’un de ses champs de bataille. Théâtre d’agit-prop, chœurs parlés constituent des outils de propagande, il donne un ton particulier à ses affiches.
En menant à travers le pays la projection militante du
Cuirassé Potemkine et en produisant de fait Misère au Borinage, le PCB tisse des liens de sympathie, et plus encore pour certains, avec ceux qui portent en Belgique le cinéma social et la socialisation du cinéma à travers le Club de l’Écran et les réseaux de ciné-clubs.(...)"

 
PDF - 427.1 ko
Présentation, par José Gotovitch (pdf)
PDF - 457.4 ko
Table des matières (pdf)
 
  • Auteur : Morgan Di Salvia
  • Editeur : Cuesmes : Éditions du Cerisier; Bruxelles : Éditeur scientifique CArCoB
  • Date parution : 2015
  • Nombre de pages : 237
  • Prix : 18,00 EUR (Frais de port non compris)
  • Référence : 978-2-87267-189-2

Retour à la liste