Presse communiste, presse radicale (1919 - 2000). Passé / Présent / Avenir ?

Du XIXE siècle à nos jours, une presse écrite a scandé, à travers toutes les nuances de la gauche radicale, l’actualité et le combat politiques, s’érigeant en porte-parole, en agitatrice, en organisatrice et parfois même en raison d’être de multiples groupes ou organisations.
Ces journaux ont construit les cultures spécifiques des mondes communiste, anarchiste, trotskiste, anarcho-syndicaliste et autres. Ils ont contribué à façonner les militants, les ont mobilisés, éduqués, ont quelquefois agité l’opinion, mais sont souvent demeurés à tout jamais confidentiels et sans continuité.

Aujourd’hui que les techniques et l’évolution sociologique modifient les formes et les structures militantes, il est utile et urgent de s’intéresser, au-delà de l’histoire politique, et pour pallier l’inexistence d’archives de cette « petite presse » et la disparition de ses acteurs, au fonctionnement de celle-ci. Cet ensemble d’études, belges et internationales, ciblent deux directions principales : la fabrication, le financement, la diffusion, le public, d’une part ; les rapports internes entre direction et rédaction, entre rédaction et pouvoir
tutélaire, politique et financier d’autre part. Les auteurs tentent de déterminer, si au coeur même de l’âge d’or du militantisme, des procédures spécifiques révélaient les faiblesses structurelles ou les travers consubstantiels des organisations radicales vis-à-vis de leur
presse, annonciatrices de leur inévitable déclin et/ou disparition. L’ouvrage permet de s’interroger et peut-être de contourner les mêmes dangers qui pèseraient sur le renouveau de l’expression radicale à travers l’internet.
Ces études constituent donc une halte sur un passé foisonnant et très mal connu et se veulent contribution aux interrogations sur l’avenir.

Du XIXE siècle à nos jours, une presse écrite radicale a scandé, à travers toutes les nuances de cette gauche radicale, l’actualité et le combat politiques, s’érigeant en porte-parole, en agitatrice, en organisatrice et parfois même en raison d’être de multiples groupes ou organisations. En fait, Lénine théorisa une pratique déjà appliquée : "le journal n’est pas seulement un propagandiste et un agitateur collectif, il est aussi un organisateur collectif".
Ces journaux ont construit les cultures spécifiques des mondes communiste, anarchiste, trotskiste, anarcho-syndicaliste et autres. Ils ont contribué à façonner les militants, les ont mobilisés, éduqués, ont quelquefois agité l’opinion, mais sont souvent demeurés à tout jamais confidentiels et sans continuité. (...)

Extrait de l’Introduction, par José Gotovitch et Anne Morelli

 
PDF - 531.7 ko
Introduction, par José Gotovitch et Anne Morelli (pdf)
PDF - 407.8 ko
Table des matières (pdf)
 
  • Auteur : José Gotovitch et Anne Morelli (dir.)
  • Editeur : Bruxelles : Éditions Aden
  • Date parution : 2007
  • Nombre de pages : 357
  • Prix : 15,00 EUR (Frais de port non compris)
  • Référence : 978-2-93040-234-5

Retour à la liste